CG_043_7717.jpg

La destination des cendres

Il est conseillé aux familles de ne pas attendre au Crématorium après la cérémonie, à moins que ne soit organisé un temps de convivialité.

Les cendres peuvent être remises plus tard et ce délai permettra de prendre une décision mûrement réfléchie sur la destination des cendres.

Les différentes destinations possibles des cendres sont fixées par la loi n° 2008-1350 du 19 décembre 2008.

L’inhumation de l’urne permet de matérialiser la séparation et de disposer d’un lieu de souvenir et de recueillement. Elle peut avoir lieu :

- dans une sépulture familiale (tombe existante)
- dans un cavurne (petit caveau disponible dans certains cimetières)
- par scellement sur une sépulture
- par dépôt en columbarium (ensemble de cases superposées)

Les cendres peuvent être dispersées au «Jardin du souvenir» : pelouse ou lieu adapté dans le cimetière ou le site cinéraire.
Si le défunt en a exprimé la volonté, elles peuvent être dispersées en pleine nature à l’exception de la voie publique.

Dans ce cas, une déclaration est à effectuer auprès de la mairie du lieu de naissance. La dispersion des cendres permet plus difficilement de fixer un lieu de mémoire pour se recueillir.

Pratiques non autorisées :

- le dépôt d’urne à domicile
- le partage des cendres entre plusieurs reliquaires
- la conservation d’une partie des cendres dans un reliquaire L’urne contenant les cendres ne pourra être remise qu’à la personne ayant organisé les obsèques (personne ayant qualité à pourvoir aux funérailles au sens de la loi) ou à son mandataire dûment habilité contre récépissé et présentation d’une pièce d’identité.

Le sort des urnes non réclamées :

La solution est donnée par l’article de la loi du 19 décembre 2008 :
« A la demande de la personne qui a pourvu aux funérailles, l’urne peut faire l’objet d’un dépôt temporaire au crématorium pour un délai maximum de un an. A l’issue de ce délai, si l’urne n’est pas réclamée et après mise en demeure par lettre recommandée de la personne qui a pourvu aux funérailles ou du plus proche parent de la personne défunte, les cendres sont dispersées dans un lieu spécialement affecté à cet effet, après un délai de trente jours ouvrables suivant le retour de l’accusé de réception de la lettre recommandée. Ces informations sont consignées dans un registre tenu par le gestionnaire du crématorium. ». Dans la partie technique, nous avons un espace afin de déposer temporairement et avec le plus grand respect ces urnes et tenons un registre à cet effet.

Cette disposition donne au gestionnaire la responsabilité du suivi du devenir des cendres, et lui donne aussi la responsabilité de décider de la dispersion au cas où l’urne est « définitivement non réclamée ». Cela nécessite une organisation adaptée et des travaux administratifs adéquats. C’est pourquoi nous avons inséré au tarif une ligne relative au Gardiennage des urnes. Il s’agit d’une somme modique qui a pour objet de responsabiliser les familles, mais aussi de couvrir les frais administratifs y afférents ainsi que, le cas échéant, le coût de la dispersion des cendres des urnes non réclamées.